Le Fil d'Ariane

Dans le quotidien, je déambule. Soudain, la lumière. Puis, plus rien. Le sombre, l'inconnu, le doute à nouveau.

Pourtant... Pourtant, avait jailli comme un éclair une certitude absolue.

Enfin je détenais la vérité. Pas une petite vérité. Non. La grande Vérité. Fugace la grande Vérité. Capricieuse. Farouche. Sitôt apparue, sitôt disparue. Illusion?

Aujourd'hui, je me pose la question: pourrais-je conserver la ferveur de poursuivre ma quête quand tout est clair et lumineux? Le bonheur n'est-il pas dans cette quête, justement?

Quête de ce qui m'est inconnu et qui, croyé-je, me comblera, cet intangible espoir qui guide mes pas dans le chaos du quotidien, que vais-je manger, comment vais-je m'habiller, fait-il froid, va-t-il pleuvoir, pourquoi elle/il ne me répond pas, et - en vague de fond -pourquoi existé-je, où vais-je, pourquoi ici et pas là?

Le bonheur n'est-il pas de déambuler dans le labyrinthe avec pour seule certitude celle que j'avance, grâce au fil des jours qui marque ma progression?

D'ailleurs, au bout du fil, quelqu'un peut-il me dire ce que je trouverai?

 

 

 

 

 Fil d'Ariane, acrylique sur toile marouflée, 24 pcs x 24 pcs

Fil d'Ariane, acrylique sur toile marouflée, 24 pcs x 24 pcs

Le Mat

Sagesse et folie.

En 1994, j'avais intitulé ce tableau "L'homme guidant sa destinée". Le temps a passé et j'ai compris, depuis, ce qu'à l'époque j'exprimais sans le savoir. 

C'est ça la création. Exprimer ce qui nous dépasse, l'exprimer malgré nous.

La lumière embrase l'horizon derrière l'aveugle qui, lui,  tient en laisse une créature clairvoyante. Patient le sphynx. Puissant. Confiant que l'aveugle finira par saisir que c'est lui qui tient les rênes entre ses mains.

Qui guide qui?

J'ai mis du temps à comprendre. À présent, j'entrevois une infime parcelle du panorama à découvrir.

Magnifique.

 

 

 

 

 

 Le Mat, acrylique sur toile marouflée, 48 pcs x 66 pcs

Le Mat, acrylique sur toile marouflée, 48 pcs x 66 pcs

Calcul complexe

Les deux pieds sur terre et la tête dans les nuages...

Tout est relié.

Tout est bien quand les pieds dirigent la tête, ou l'inverse, c'est selon.

Ça se complique quand ils ne sont pas d'accord. Parfois la tête et le pied gauche font la tête au pied droit. Parfois le droit et le gauche font un croche-pied à la tête. Ou c'est le pied droit et la tête... enfin bref...

La complexité est de savoir quand écouter qui!

Tu le sais, toi?

 

 Calcul complexe, acrylique sur toile marouflée, 12 pcs x 12 pcs

Calcul complexe, acrylique sur toile marouflée, 12 pcs x 12 pcs

Descente...

Je dois te dire que le serpent me fascine. Par sa grâce, par son élégante nonchalance, par la splendeur de ses habits. Quand j'observe le serpent, je suis impressionnée par l'imagination que le Créateur a manifestée en le dessinant. Les couleurs, l'harmonieuse symétrie des formes géométriques qui dansent avec la lumière lorsqu'il progresse en silence dans son univers... Sublime!

Bon, bon, je n'ai vu des serpents en personne qu'en Australie et ils étaient apprivoisés. De toute beauté, mais pas menaçants.

Ici il n'y a que des couleuvres. Et les pauvres, lorsqu'elles arrivent, de peine et de misère, à atteindre un mètre, c'est un exploit. Pas très redoutable, avoue. Voilà pourquoi, quand, en 1994,  j'ai fait l'exposition des Serpents et Échelles dont ce tableau faisait partie, j'ai été étonnée de réaliser combien les Québécois réagissent négativement à une image de serpent, tandis que dans les pays où ils pullulent, les serpents font partie de la mythologie.

Le serpent est un symbole universel et fait partie de nombreux rituels à travers les cultures. Il représente la fertilité, le mouvement des énergies du yin et du yang, la jonction entre Ciel et Terre, la Kundalini... Bref, l'union du Tout. Il représente aussi la dualité entre le Bien et le Mal.

Ah ah!... Le Bien et le Mal. Qui détient la vérité? Qui fait pencher la balance entre les bons et les méchants? Le Bien et le Mal, le fameux dédoublement qui a engendré les religions et ses guerres jusqu'à présent.

Engendré cette guerre en nous, en moi, entre toi et moi.

Séparation.

Alors je me dis que le Québécois est peut-être encore, dans ses gênes, imbibé de la notion catholique du méchant serpent fauteur de troubles. Le Diable en personne?

À ton avis?

 

 

 

 

 

 Descente, acrylique sur toile marouflée, 72 pcs x 48 pcs

Descente, acrylique sur toile marouflée, 72 pcs x 48 pcs

Triades

Jeux...

Le triangle sous toutes ses formes...

Parfois, je m'amuse aux devinettes en peignant.

Alors, combien de triangles vois-tu dans ce tableau?

Facile.

Maintenant, combien d'univers?

Hum...

À toi!

 

Games ...

The triangle in all its forms ...

Sometimes I enjoy inventing riddles while painting.

So how many triangles do you see in this picture?

Easy.

Now, how many universes?

Hmm ...

Your turn!

 

 Triades, acrylique sur toile marouflée, 62 pcs x 38 pcs

Triades, acrylique sur toile marouflée, 62 pcs x 38 pcs

Je veux la Lune

Je veux décrocher la lune…

Je me traine le jour, la nuit me trouve,

J’y suis… J’y suis… Presque…

Malon melune,

Ma lune melon!

 

I want to capture the Moon

I drag myself through the day

The night finds me

Mylon Memoon

My Melon Moon

 Acrylique sur toile marouflée, 65 pcs x 42 pcs

Acrylique sur toile marouflée, 65 pcs x 42 pcs

Huit...

Huit clochettes plutôt gripettes,

Dans la voûte céleste volettent, pirouettent

Cherchant à leur bonheur un complément

Immobile, marbre est là, en-bas qui les attend

Accueillant,

Indulgent,

Déjà aimant

Dorées en surface

À l'intérieur, d'émotion toutes roses

En douceur elles s'y posent

Marbre solide et clochettes fantasques

S'alignent vers l'Infini

De la Kundalini

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Huit, acrylique sur toile marouflée, 24 pcs x 24 pcs

Huit, acrylique sur toile marouflée, 24 pcs x 24 pcs

Dentelles

Poussières dans le vent sommes-nous. Mais quelles jolies poussières!

Le tableau reproduit ci-dessous est peut-être l'image de l'une de tes cellules agrandie un zillion de fois. Quel style mon ami! De l'harmonie dans les couleurs, de l'équilibre dans les formes.

Tout ça, en toi, en ce moment même. Hallucinant, non?

Et ce n'est qu'un exemple des multiples beautés qui vibrent en même temps que toi, pour toi.

Allez, jouis en paix, la vie est belle!

 

 

 Dentelles, acrylique sur toile marouflée, 48pcs x 48pcs

Dentelles, acrylique sur toile marouflée, 48pcs x 48pcs

Quelques instants de Joie

Toucher les éléments et les ressentir dans mon corps.

Mon corps, univers et poussière. Parcelle du Tout.

Danser la Création.

Danser les couleurs, vibrer la forme, boire l'Univers, jouer les ténèbres et accueillir la lumière.

Danser la joie et en faire aussitôt partie.

 

 

Quelques instants de Joie, acrylique sur toile marouflée, 183 x 152 cm

La Clé perdue

C'est l'été. Je suis à la campagne en train de créer un tableau. Sur la toile, tout est vert. Sauf le masque. Rouge, le masque.

Le tableau manque de relief. Il manque de... d'un je ne sais quoi en fait, car si je le savais, j'avancerais. Mais voilà, je suis perdue dans tout ce vert.

Voulant ajouter du relief, je saisis mon éponge, saturée d'un vert plus sombre - crois-je - et je m'élance.

Miracle! Dans mon élan, l'éponge a accroché le rouge encore frais sur la palette et voilà que, d'un seul geste, le  paysage derrière ma guerrière a pris vie! Il ne me reste plus qu'à terminer le tableau en suivant la route qui vient de se révéler devant moi.

Heureux subconscient qui sait outrepasser la volonté du mental, ordonné et combien raisonnable pour nous mener là où nous voulions aller...

Exactement là où nous attendent nos rêves.

Par chance, ils sont patients, nos rêves!

 

 

 

 

La Clé perdue, acrylique sur toile marouflée, 183 x 122 cm
calendar Block
This is an example. Double-click here and select a page to create a calendar of your own content. Learn more
Source: http://www.marielaplume.com

Où est le Bonheur?

Je cherche. Depuis toujours, je cherche. 

L'amour, la gloire, l'argent, mes lunettes ou mon portable, je cherche.

Une manie.

Myope à voir le bonheur qui est devant derrière, dessous ou au-dessus - partout en fait - je cherche. 

Contrairement à l'adage: "Qui cherche trouve" je réalise que plus je cherche, moins je trouve.

Ou plutôt, tout ce que je trouve, c'est quelque chose à chercher.

L'amour, la gloire, l'argent, les lunettes ou le portable.

Alors, j'arrête. 

J'arrête de chercher et voilà. Le bonheur est là, maintenant.

P.S. Mes lunettes aussi!

Où est le soleil? Acrylique sur toile marouflée, 183 x 122 cm

TV

Gaïa, Terre Vivante

Un grand éclair dans la nuit noire, fabuleuse explosion où le violet et l’outremer négocient avec l’orange et le soufre. Le rouge jaillit en cascades de ce cœur en fusion et parsème la nuit de paillettes de lumières.

La naissance fantastique de Gaïa se fait dans un silence de glace. Celle qui sera la mère de tous les humains, celle qui tient déjà entre ses cellule la destinée ceux à qui elle donnera le jour vient de faire son apparition dans le noir profond de l’Infini.

Pour l’instant, bouleversant avec passion le calme de l’Univers, elle fait sa trouée entre l’Alpha et l’Oméga dans un déchaînement de couleurs flamboyantes,

Frictions, affrontements, adaptation des atomes et des particules, ajustement des fréquences, volonté, désirs, joies, souffrances, le moment est venu pour l’Être de créer son terrain d’entraînement.

Au début, la lumière. Elle apparaît dans un bouillonnement de couleurs. Se multiplie, se fusionne, répand dans cette nuit sans fin des tentacules de vibrations ardentes, intenses, chamarrées.

Ensuite, elle se concentre. La passion qui l’a fait naître se compacte en son centre. Une croûte se forme sur la couche externe, le froid et la glace, pour contenir la fièvre de connaître.

Les sensations font leur apparition. Pendant des millions d’années, Gaia se solidifie, se renforce afin de dompter ce feu qui la tient en vie, prêt à la dévorer. Parfois, il jaillit avec rage, rouge de colère, brûlant d’énergie. Elle le calme, le retient. Le feu et la glace, polarité de la création en mouvement. 

Amours, haines, joies ou souffrances, vies et morts. Chaos. 

Expériences.

La Vie.

 

 

Terre Vivante
Source: http://www.marielaplume.com

Le Jardin

L'humain est un être kaléidoscopique.

Ce qui constitue ce qu'il appelle réalité, passé,  présent, futur confondus, est composé d'une infinité de fragments imperceptibles et adaptables à son désir. En autant qu'il daigne y croire.

Tout est là. Aussi vrai que le combat qui se livre simultanément entre le possible et l'impossible, les "je peux", les "je ne peux pas"... avoir, être ou devenir. Passé et futur se créent au présent, dans ce damier qui alterne entre le noir et le blanc.

Ah la tête! N'est-ce pas le plus grand champ de bataille sur cette Terre!

Parfums entre ciel et terre

Il y a l'œil. Celui qui voit et celui qui perçoit. En surface, celui qui voit. Perclus de réalité, celui-là ne voit que ce qu'il connait.

Derrière, il y a l'œil qui perçoit.

Quand, par hasard - par bonheur - la réalité se fissure, se fracture et laisse entrer la lumière, l'œil découvre ce qui lui était invisible. Sa vision s'élargit et fait place à l'Infini...

L'œil, enfin, saisit.

Et là, mes amis, c'est l'extase.

Visions, 1998 Acrylique sur toile marouflée  Dimensions : 48pcsx34pcs