Parfums entre ciel et terre

Il y a l'œil. Celui qui voit et celui qui perçoit. En surface, celui qui voit. Perclus de réalité, celui-là ne voit que ce qu'il connait.

Derrière, il y a l'œil qui perçoit.

Quand, par hasard - par bonheur - la réalité se fissure, se fracture et laisse entrer la lumière, l'œil découvre ce qui lui était invisible. Sa vision s'élargit et fait place à l'Infini...

L'œil, enfin, saisit.

Et là, mes amis, c'est l'extase.

Visions, 1998 Acrylique sur toile marouflée  Dimensions : 48pcsx34pcs