La solitude de l'artiste... et de ses œuvres. Sujet vraiment sérieux!

J'avais cessé de peindre, vraiment. Malgré moi. Malgré mon cœur que ne demandait qu'à battre de nouveau, malgré mes pinceaux qui grinçaient des poils, enfermés dans leur boîte en plastique. Malgré mes tableaux qui se désolaient, seuls eux aussi, oubliés dans un entrepôt.

Ou plutôt à cause de ces tableaux que j'avais peints avec passion et enthousiasme, emportée comme à chaque fois par une vision qui me dépasse et qui me pesaient à présent comme des casseroles accrochées à la queue d'un chien. Comme cette pauvre bête, je rêvais de les faire disparaître.

Et j'ai eu l'idée de faire une rétrospective du travail accompli depuis... presque quarante ans ma grand foi du bon dieu que le temps passe vite! Joie de découvrir que les yeux soudain s'ouvraient à ces images que ma passion avait imprimées sur la toile. Suscitant des commentaires élogieux, au point que j'ai recommencé à croire en moi. J'ai ressorti pinceaux et couleurs et me suis installée dans la joie de peindre. À nouveau.

L'exposition terminée, me revoici avec sur les bras ces toiles du passé qui redeviennent, une fois descendues des cimaises, des objets encombrants. Et le doute revient.

À quoi ça sert, tout ça?

Dites?